Menu
visite virtuelle

Un tour de force international

Pour rendre la révolution de Jan van Eyck tangible, le MSK a présenté son art en compagnie d’œuvres d’atelier, de copies d’œuvres disparues et plus de 100 tableaux, miniatures, sculptures et dessins de ses plus grands suiveurs et contemporains. Pour être exposées sous leur meilleur jour, toutes ces œuvres sont réparties dans non moins de 13 salles du musée. Jamais le maître, son génie et son héritage n’ont été contemplés d’aussi près.

Plus de 100 prêts internationaux

Des institutions aussi illustres que les Musées du Vatican, le Museo Nacional del Prado à Madrid, la Gemäldegalerie de Berlin, la Galleria Doria Pamphilj à Rome, la National Gallery de Washington et le J. Paul Getty Museum de Los Angeles comptent parmi les nombreuses collections qui ont participé à l’exposition. Cliquez ici pour une vue d’ensemble des participants.

Beaucoup de chefs-d’œuvre sont venus pour la première fois en Belgique ou ont été exposés pour la première fois ensemble. Des séries comme les 12 apôtres de l’atelier de Van Eyck n’ont jamais encore été visibles dans leur intégralité en dehors de Vienne. Les statues du Retable de Rimini conservé à Francfort, sommet de la sculpture en albâtre, ont été présentées pour la première fois à côté de leurs pendants peints par Van Eyck.

Les autres œuvres phares de l’exposition étaient celles de maîtres du début de la Renaissance italienne comme Fra Angelico ou Benozzo Gozzoli, qui ont rarement été exposées à côté de leur équivalent flamand. Et enfin, il y avait aussi les artistes qui, à partir du xvie siècle, se sont inspirés de Van Eyck.